4 erreurs cruciales à éviter lors de l’entraînement au marathon

Publié le : 17 mars 20238 mins de lecture

Des informations complètes sur l’entraînement au marathon sont essentielles pour une personne qui envisage de relever le défi du marathon. Il ne s’agit pas seulement de savoir comment faire quelque chose. Vous devez aussi savoir comment ne pas le faire. Quelles sont les principales erreurs à éviter pendant l’entraînement au marathon ? Voici les quatre erreurs qui peuvent faire une énorme différence dans les résultats de votre entraînement.

Erreur – 1 : Ne pas suivre une planification adéquate de l’entraînement

Il est très important de suivre un plan d’entraînement approprié pour le marathon si vous avez l’intention de diminuer la probabilité de blessures communes. En suivant les directives appropriées pour l’entraînement au marathon, on peut améliorer sa capacité à courir plus vite avec moins de risques de se blesser. Il est impératif d’inclure un plan d’entraînement au marathon adéquat qui comprend un travail de mobilité, des séances de récupération, des échauffements et des exercices de musculation, etc. L’inclusion de ces plans peut s’avérer très utile pour éviter les blessures courantes liées à la course. Suivre des plans complets est indispensable dans le sport pour obtenir des performances constantes tout au long du parcours.

Les avantages d’un entraînement planifié sont les suivants :

  • Vous rend plus discipliné
  • Renforce votre position
  • Moins de risques de se blesser
  • Améliore votre endurance pendant la course
  • Les effets courants d’un entraînement non planifié sont
  • Se fatiguer facilement
  • Diminution des performances au fil du temps
  • Plus de risques de blessures à la cheville, au genou et à d’autres endroits

Maintenant que nous avons parlé de la planification de l’entraînement, cela ne signifie pas que tout se passera bien. Même si vous avez planifié le meilleur programme d’entraînement, il y a de nombreuses autres erreurs que vous pourriez commettre et qui vous coûteraient en termes de performance, d’endurance et même de parcours gagnant.

Erreur – 2 : Négliger les douleurs bizarres

À cause de certaines blessures internes, vous ressentez des douleurs dans vos muscles ou vos os. Éviter la douleur n’est pas une solution. Dans certains cas, la douleur est considérée comme une bonne indication du développement musculaire. Que faire lorsque la douleur augmente avec le temps ou si vous avez une douleur importante dans la même zone à intervalles fréquents ? Prendre des analgésiques ferait plus de mal que de bien. L’application de crèmes topiques peut apporter un soulagement temporaire. Dans certains cas, votre douleur doit être traitée médicalement. Parlez-en à votre médecin pour savoir comment gérer la douleur. N’oubliez pas qu’un muscle ou un tissu sain ne peut ressentir que la pression et non la douleur. Dans certains cas, la douleur peut être causée par des problèmes internes comme un ligament endommagé, un problème dans les principaux organes, etc. Selon les experts, la douleur peut être causée par un entraînement non professionnel, un entraînement trop extrême et un entraînement inégal. Des chaussures mal équilibrées, des équipements mal adaptés et même des chaussettes de mauvaise qualité peuvent provoquer des douleurs. Consultez un expert si vous ressentez des douleurs. N’oubliez pas que la douleur peut toujours vous faire échouer. Un repos régulier et des intervalles sont très importants pendant l’entraînement. N’attendez pas de votre corps qu’il supporte un entraînement extrême pendant 4 ou 5 heures d’affilée. La solution la plus courante consiste à alterner des entraînements de haute intensité et de faible intensité pour permettre à vos muscles de se détendre. Buvez beaucoup d’eau et ayez une alimentation équilibrée.

Erreur – 3 : Ne pas suivre les autres

Chaque personne a un style d’entraînement et de course différent. L’erreur la plus courante parmi les entraîneurs de marathon. Il s’agit du concept selon lequel les coureurs vérifient le kilométrage des autres et essaient de l’intégrer à leur entraînement. Cette phobie d’être mis à l’écart peut conduire à de graves blessures et problèmes, en fin de compte. Vous devez connaître le kilométrage qui vous convient. Cela dépend de votre structure corporelle, de votre endurance, de vos capacités, de votre structure musculaire, etc. N’oubliez pas qu’il est essentiel de vous pousser au niveau supérieur, mais que cela ne signifie pas que vous devez surmener votre corps. Pousser à l’extrême doit être fait de manière professionnelle. N’essayez pas de sauter sur les pistes et de battre Usain Bolt. Ne suivez pas les autres. Vous devez créer un programme d’entraînement personnalisé et une exigence de kilométrage.

Erreur – 4 : S’entraîner sans données appropriées

Si vous envisagez d’ajouter de l’efficacité à une activité, analysez les données. Il existe de nombreuses données que vous pouvez trouver sur votre entraînement au marathon et les utiliser pour votre amélioration. Le meilleur exemple est la vitesse. Apprenez à connaître votre vitesse et essayez de l’améliorer un peu, chaque jour. Voici quelques listes de données que vous devez connaître à l’avance :

Heure de fin

Quelle est l’heure de fin prévue ? Dans combien de temps prévoyez-vous de le terminer ? Gardez votre objectif à l’esprit et entraînez-vous. Essayez de courir un marathon d’entraînement avant la course proprement dite. Ne le faites pas un jour avant votre course de marathon. Essayez de courir un marathon d’essai au moins une semaine avant la course réelle. Cela donnera à votre corps suffisamment de temps pour se détendre et se régénérer en vue de la course réelle.

Données corporelles

Quelle est votre fréquence cardiaque optimale ? À quelle vitesse pouvez-vous maintenir une performance constante ? Il ne s’agit pas d’un sprint de 100 m où vous dépensez toute votre énergie dans la première minute de la course. Vous devez connaître la vitesse pendant les premiers kilomètres et savoir de combien vous devez l’augmenter et ainsi de suite. Il existe de nombreux appareils sur le marché, qui vous aideront à suivre votre rythme cardiaque, votre vitesse, votre vitesse moyenne, etc.

L’entraînement vous rend meilleur

Ne commencez pas à vous entraîner pour un marathon une semaine avant la date prévue. Certains s’entraînent plusieurs années avant de se lancer dans leur premier marathon. Par exemple, si vous prévoyez de participer au marathon de Giti, vous devez vous entraîner pendant plusieurs mois avant l’événement. Cela aidera votre corps à s’adapter à l’entraînement. Augmentez un peu la durée de l’entraînement, chaque jour, pour améliorer l’endurance.

Récupération

Pour une course de longue durée et des performances constantes, il est très important de récupérer le corps si vous subissez des blessures. Cela peut vous aider à améliorer les résultats de vos objectifs. Ayez un chronomètre en main pour savoir si vous prenez suffisamment de repos pour récupérer pendant les exercices.

Malheureusement, ce ne sont pas les seules erreurs que font les entraîneurs de marathon. Certains oublient de boire suffisamment d’eau, d’autres oublient d’avoir une bonne alimentation pendant l’entraînement et la liste des erreurs est extrêmement longue. Du bon sommeil aux chaussures parfaites, vous devez être préparé dans tous les domaines pour le marathon. Le marathon favorise une bonne santé et le respect des règles. Veillez donc à suivre un entraînement bien organisé pour terminer le marathon. Que vous gagniez ou non, toucher la ligne d’arrivée d’un marathon est ce qui compte le plus.

Comment se préparer pour un entraînement de course à pied ?
6 façons d’améliorer vos performances en courant

Plan du site